actualités sur ousurfer.com

Etre medium ? Pas si facile

Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

49 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Etre medium ? Pas si facile
Témoignage de Stella une médium exceptionnelle :
Un voile de cristal nous sépare, une porte invisible nous unit à ce monde subtil que nous percevons parfois à nos racines comme un souffle obscur qui s’étend au-delà du seuil de notre vie terrestre. Nous ne savons pas d’où elle vient, mais nous sentons qu’elle vit en nous comme un flux d’énergie fraîche et claire qui guide et mène notre vie depuis notre naissance. Il y a un monde invisible qui coule derrière et devant nous, une ligne circulaire infinie qui traverse l’espace et traverse les galaxies pour rejoindre leurs origines, avec l’étincelle divine qui lui donne souffle et vie. Cette trace que nous laissons dans l’air et dans la terre est composée de milliards de particules de lumière qui contiennent la mémoire cosmique de notre ADN divin.

Nous pensons que nous sommes faits de cellules et de matière dense, mais en réalité l’essence de notre corps est composée d’eau et de lumière. C’est pourquoi nous sommes des êtres immortels, au-delà de nos croyances et connaissances très limitées. En nous résonnent le souffle de la mer et le noyau atomique d’une étoile, le vent et le nuage, la pierre et le grain de sable, car nous sommes dépositaires d’une trace d’Infini. Et par Infini, j’entends le Tout qui existe, le Tout qui prend des formes et des aspects différents, exaltant en eux les couleurs et les sons de chacun de ses plus petits fragments. En observant la mort, nous pouvons lire les traces du temps éternel, l’échange silencieux d’un corps à l’autre, l’étreinte fraternelle d’une âme à l’autre, le regard intérieur qui sait franchir le seuil avec un léger pas, laissant les charges terrestres sur le sol, ne portant avec lui que le sporta du cœur.

Le cœur connaît, le cœur connaît et les détails de l’Infini, il sait combien de temps dure le chemin. Dans son sac de sportif, il a deux enveloppes, l’une claire et l’autre sombre. Dans le premier il garde, comme des perles précieuses, ses évolutions sur le chemin de l’Amour, dans le second il porte les peurs et les haines qu’il n’a pas surmontées. Le premier rend le chemin léger, le second le rend plus lourd. Cependant, il entrera dans la nouvelle vie qui l’attend avec plus d’élan et de désir d’évoluer.

Beaucoup de gens vivent la mort avec douleur ou colère, avec frustration et impuissance face à leur destin adverse, mais ce faisant, ils perdent la possibilité de progresser sur le chemin de la Connaissance et de la Sagesse. Enveloppés dans l’obscurité de leurs peurs, ils ne réalisent pas les dons que les mourants laissent à leur cœur. Dans les moments où les parfums émanent de l’Au-Delà, il faut savoir libérer son âme pour qu’elle trouve un canal de dialogue avec l’autre qui s’écarte du corps, et cela suffit pour être inondée par l’océan de conscience qui les unit en profondeur. Dans ces brefs moments, si l’amour prend le dessus sur toutes les pensées terrestres, on se sent clair et nu l’épaule sur les épaules, et avec la conscience de son contenu. Les lumières et les ombres émergent comme des étincelles et chacun sait, en lui-même, quel doit être son chemin.

En ce temps terrestre, il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ait de morts sanglantes, causées par les haines et les peurs des esprits malades. Nous sommes horrifiés par les nouvelles et les images sur les écrans de télévision. Nous entendons le cri de la Terre résonner en nous et nous nous sentons impuissants face au “non-amour” qui le provoque. Mais en réalité, il n’y a pas de faute à distribuer car cela n’apportera jamais de solutions mais des discussions sans fin. Le seul vrai moyen est de se guérir du “non-amour”, en vidant jour après jour l’enveloppe sombre que nous avons dans l’éponge, jusqu’à la jeter pour laisser place à la “lumière” qui émane naturellement du cœur, apprenant ainsi à voler haut, au-delà des brumes terrestres qui masquent le regard. En fait, la planète Terre prend la couleur et le son des âmes qui la peuplent, et donc parfois il fait jour et parfois il fait nuit. Mais c’est aussi un “corps” évolutif, un corps qui doit déverser ses déchets pour devenir aussi clair et transparent qu’un cristal.

Enfin, je voudrais dédier une pensée à une chère tante qui vient de franchir le seuil. Dans la vie, il était une personne simple, une âme claire qui donnait un amour inconditionnel à tous ceux qui partageaient son existence……. J’ai vu son sportif léger et je l’ai vue marcher avec un sourire clair et radieux. Ce sourire illumine mes pas et m’aide à vider mon sac de sport de poids inutiles.

Une étreinte de l’âme et du cœur.

Etre medium ? Pas si facile sur Google Map

Adresse InternetVisitez le Site
Conditions d\'utilisation
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance :
AddressBerne
Catégorie