Frenchy Memory : fournisseur de carte SD

Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

42 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Frenchy Memory : fournisseur de carte SD

Frenchy Memory est un fournisseur de carte SD et de clés USB basé dans le sud de la France. L’activité de l’entreprise est organisé autour de la publicité car tous les clients choisissent de personnaliser leur carte SD avec logo ou leur clé USB pour avoir une image de marque de qualité auprès de leur clientèle. La carte SD publicitaire a un grand avenir devant elle car il s’agit du moyen le plus rapide pour transmettre des vidéos et photos à un client. Les ordinateurs sont encore trop long pour pouvoir transmettre des éléments de plus de 4Go à des clients en moins de 5 minutes, notamment dans les lieux où la plupart des activités de sensations fortes sont installés : souvent des lieux dans les montages ou des lieux exotiques où la connection internet n’est pas d’une grande qualité. 

En fournissant des produits de bonne qualité, Frenchy Memory a réussi à s’installer comme le numéro 1 du marché français en travaillant avec les plus grandes écoles de parachute, saut à l’élastique, parapente, école de conduite, et la liste est longue.

Histoire de la carte SD jusqu’à la micro SD : 

1999–2002 : Création
En 1999, SanDisk, Matsushita et Toshiba se sont mis d’accord pour développer et commercialiser la carte mémoire Secure Digital (SD)[5], dérivée de la MultiMediaCard (MMC), qui permettait une gestion des droits numériques basée sur la norme Secure Digital Music Initiative (SDMI) et, à l’époque, une forte densité de mémoire.
Elle a été conçue pour concurrencer la Memory Stick, un produit DRM que Sony avait lancé l’année précédente. Les développeurs ont prédit que la DRM allait induire une large utilisation par les fournisseurs de musique préoccupés par le piratage[6].
Lors du salon CES (Consumer Electronics Show) de 2000, les trois sociétés ont annoncé la création de la SD Association (SDA) pour promouvoir les cartes SD. La SD Association, dont le siège social est à San Ramon, Californie, États-Unis, a commencé avec une trentaine de sociétés et se compose aujourd’hui d’un millier de fabricants de produits qui fabriquent des cartes et des appareils mémoire interopérables. Les premiers échantillons de la carte SD sont devenus disponibles au cours du premier trimestre 2000, et des cartes de 32 et 64 Mo ont été produites trois mois plus tard.
2003 : Mini-cartes
La forme miniSD a été introduite au CeBIT de mars 2003 par SanDisk Corporation qui en a fait l’annonce et la démonstration. La SDA a adopté la carte miniSD en 2003 comme une petite extension du facteur de forme à la norme de la carte SD. Bien que les nouvelles cartes aient été conçues spécialement pour les téléphones portables, elles sont généralement fournies avec un adaptateur miniSD qui assure la compatibilité avec un emplacement de carte mémoire SD standard.
2004–2005 : Micro-cartes
Les cartes mémoire flash Secure Digital miniaturisées et amovibles de type microSD étaient à l’origine appelées T-Flash ou TF, abréviation de TransFlash. Les cartes TransFlash et microSD sont fonctionnellement identiques, ce qui permet à l’une de fonctionner dans des appareils faits pour l’autre[9]. SanDisk avait conçu la microSD lorsque son directeur de la technologie et le directeur de la technologie de Motorola ont conclu que les cartes mémoire actuelles étaient trop grandes pour les téléphones portables [citation nécessaire]. La carte s’appelait à l’origine T-Flash, mais juste avant le lancement du produit, T-Mobile a envoyé une lettre de cessation à SanDisk, affirmant que T-Mobile était propriétaire de la marque déposée sur T-(anything), [citation nécessaire] et le nom a été changé en TransFlash. Lors de la CTIA Wireless 2005, la SDA a annoncé le facteur de forme microSD de petite taille ainsi que le formatage numérique sécurisé SDHC à haute capacité dépassant 2 Go (2000 Mo) avec une vitesse minimale soutenue en lecture et écriture de 17,6 Mbit/s. SanDisk a incité la SDA à administrer la norme microSD. La SDA a approuvé la spécification microSD finale le 13 juillet 2005. Au départ, les cartes microSD étaient disponibles dans des capacités de 32, 64 et 128 Mo.
Le Motorola E398 a été le premier téléphone portable à contenir une carte TransFlash (plus tard microSD). Quelques années plus tard, ses concurrents ont commencé à utiliser des cartes microSD.

Frenchy Memory : fournisseur de carte SD sur Google Map

Adresse Internet[email protected]
Conditions d\'utilisation
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance :
AddressParis, France
Catégorie