actualités sur ousurfer.com

Blog

Comment dormir du sommeil du juste ? 



On passe 25 ans de notre vie en moyenne à dormir. Et si pour la plupart des Français, dormir est aussi simple que d’envoyer une lettre par La Poste, plus d’un tiers se plaint de troubles du sommeil. Alors que l’absence d’un sommeil réparateur entraîne de multiples conséquences tant sur les plans physique, émotionnel que mental, gros plan sur les astuces pour améliorer sa qualité de sommeil.

Choisir une literie adaptée

Il est scientifiquement prouvé que la literie joue un rôle fondamental dans la qualité du sommeil. Et, pour cause, il est bien difficile de bien dormir dans un matelas déformé, trop mou ou bien trop dur. Quel que soit le compagnon de ses nuits – clic-clac, banquette, canapé convertible, lit traditionnel ou encore BZ par exemple – il se doit de convenir à sa morphologie, mais aussi d'être en adéquation avec le confort recherché. D’ailleurs, il existe toute une gamme de literie pour assurer un sommeil réparateur. Et, à l’image de tous les produits de consommation, la literie a également une durée de vie. Mieux vaut changer son matelas avec le sommier en même temps, tous les dix ans

Réserver sa chambre au sommeil 

Comme son nom l’indique, la chambre à coucher est destinée exclusivement au sommeil, mais aussi aux câlins ! Dès lors, mieux vaut éviter tous les stimulants à l’image des appareils électriques – console de jeux, télévision, portable, ordinateur notamment – qui émettent une lumière bleue qui stimule l’activité cérébrale. Mieux vaut les laisser au salon et tout arrêter une heure avant d’aller se coucher. En parallèle, l’environnement de la chambre doit être propice à l’endormissement. Dès lors, la température de la pièce doit se situer entre 16 et 17°C, être plongée dans un silence de cathédrale et dans le noir absolu.  

Manger léger le soir

À l’image de la literie qui va de pair avec un sommeil réparateur, l’alimentation est elle aussi un atout de taille pour celles et ceux qui souhaitent bien dormir. Ainsi, il est conseillé de préférer un dîner léger et équilibré à base de crudités, de pain blanc, de féculents, de poisson maigre en terminant par une tisane et un produit laitier. Ce repas type permet alors une meilleure régulation des apports tout au long de la nuit. Mieux vaut en effet, se passer des boissons sucrées, gazeuses et/ou énergisantes qui stimulent l’organisme, mais aussi les matières grasses et sucrées qui rendent difficile la digestion le soir.  

Adopter des rituels

Rien de tel que de s’imposer des petits rituels avant d’aller se coucher – boire une tisane, embrasser un être cher, prendre un bain par exemple – pour regagner le lit de manière apaisée. En parallèle, il convient surtout d’être à l’écoute de son corps et plus particulièrement des signaux que l’horloge biologique envoie – yeux qui clignotent ou qui piquent, les paupières qui se font lourdes ou encore des bâillements et des frissons notamment – pour signaler qu’il est temps d’aller se coucher. Ensuite, quel que soit son style de vie, la charge de travail, il est impératif de se coucher, mais aussi de se lever à heures à peu près fixes. Avant de poser le premier pied au sol dès le lever du jour, quelques exercices d’étirements ou la pratique du yoga permettent de se réveiller en douceur. Ensuite, dans la journée mieux vaut s’adonner à une pratique sportive journalière pour se détendre, mais aussi se fatiguer. Mais attention à ne pas faire de sport en fin de soirée, cela réveille les muscles ! Et surtout, mieux vaut ne pas aller dormir fâché ou avec l’esprit torturé, cela perturbe le sommeil. 


12 avril 2018