Blog

La robe bustier Kakocreation : quel modèle pour quelle morphologie ? 



La mode est tantôt éphémère, tantôt légère et parfois éternelle. C’est notamment le cas de la robe bustier qui est indémodable. Une robe qui incarne aussi bien la sensualité que la décontraction, pour autant qu’elle soit correctement portée. En effet, « la femme à la mode porte le vêtement. Ce n’est pas le vêtement qui la porte » comme le disait Mary Quant. 

La robe bustier selon sa morphologie

It-robe à avoir dans le dressing, la robe bustier révèle la part de féminité de toutes les femmes, et ce, sans aucune exception. Fabriquée de manière éthique, Made in France, la robe butier kakocreation est d’ailleurs la robe par excellence à shopper tant elle convient à toutes les morphologies. Courte, longue, évasée, cintrée ou volumineuse, la robe bustier est d’ailleurs depuis quelques années, incontournable à l’image du t-shirt blanc pour la gent masculine. Il suffit juste de trouver la bonne coupe qui met en avant les atouts de chaque silhouette. Et, pour cela rien de tel qu’un petit billet sur les différentes morphologies pour découvrir laquelle des robes bustier convient le mieux. Et, pour découvrir quelle est sa morphologie, l’astuce consiste à se placer devant un miroir en sous-vêtements voire des vêtements au plus près du corps. Ensuite, il suffit de voir quelle est la forme qui se dessine.

La femme en « X »

Mince, voire maigre, la poitrine est assez petite, la taille est fine et les épaules sont dans l’alignement des hanches. Dans ce cas, tous les modèles de robes bustier conviennent. L’idéal est d’opter pour un haut en forme de cœur et un bas de robe de style portefeuille. Rien de tel que d’opter pour un modèle avec un nœud à la taille pour la souligner. Et, pour celles qui choisissent un modèle moulant, mieux vaut que la longueur s’arrête à mi-mollet pour créer un effet pin-up saisissant.

La femme en « A »

La morphologie en « A » est également appelée « pyramide ». Cette silhouette très féminine se caractérise par une carrure plus étroite que les hanches. La taille des bas est en général supérieure à celle des hauts. Afin d’attirer le regard vers le haut du corps, la robe doit mettre en valeur les épaules notamment. Rien de tel pour cela que d’opter pour des motifs, des imprimés, des couleurs fortes et tout autre détail raffiné dans la partie bustier. Pour la jupe, la coupe doit être la plus simple possible, comme la forme « fourreau » ou la forme « tulipe évasée » en particulier. Les tissus gainant ou épais sont également parfaits.

La femme en « V »

En règle générale, la femme en « V » est tout en muscles, c’est la silhouette des sportives. Sa carrure est alors plus large que ses hanches. En somme, à l’inverse de la femme en « A ». Là encore, la robe bustier convient à ce type de silhouette. Pour autant, le décolleté doit être en cœur afin de dessiner le buste. Le bustier doit être le plus sobre possible et être gainant pour structurer le haut du corps et surtout, le mettre en valeur. Pour le bas, il faut rééquilibrer la silhouette avec si possible une forme « fourreau », « basque » ou encore « patineuse plissée ».

La femme en « H »

Silhouette facile à distinguer : les épaules et les hanches sont dans le même alignement et la taille est dans ce cas, très peu marquée. C’est d’ailleurs le profil le plus répandu en France. Pour bien porter la robe bustier, il faut miser sur une matière féminine comme la dentelle ou privilégier des empiècements ornementés. Les tissus fluides féminisent les formes ainsi que les styles « bandage » et « drapé ». La petite touche finale serait d’ajouter un détail à la taille comme un nœud XXL ou une belle ceinture.   

La femme en « O »

La silhouette est alors pulpeuse, généreuse. Rien de tel qu’un bustier simple et droit avec un léger découpé en V. La robe bustier de style « grec » est juste parfaite. La taille peut être marquée avec une ceinture. Et, pour dévoiler ses atouts avec finesse, une petite fente au niveau de la jupe est l’atout charme.

La mise en beauté

Côté accessoires, inutile d’en faire des tonnes. En règle générale, la robe se suffit à elle-même. Pour autant, il est possible d’opter pour une belle ceinture pour marquer la taille. Des boucles d’oreilles imposantes et des bracelets suffisent. Bien entendu, les addicts des bijoux tendance pourront se lâcher en jouant l’accumulation à la Arman. Toutefois, exit le collier seul qui risque de nuire au décolleté sexy de la robe bustier.

Côté cheveux, exit les coiffures tirées à quatre épingles, voire laquées, place au naturel, au coiffé-décoiffé. Chignon négligé, cheveux au vent, coupe courte déstructurée, coupe mi-longue dégradée ou encore l’une des dernières tendances hair-style de ce printemps-été 2018 comme la « frunge » est just perfect. Frange courte, épaisse ou longue, tout est permis même côté couleur. Le tout est de laisser la place aux longueurs et de laisser place à l’originalité.

La robe bustier selon le contexte

Et surtout, à chaque occasion sa robe bustier. Une robe bustier colorée ou imprimée pour un mariage, pour autant qu’elle soit assortie d’une paire d’escarpins et une pochette sobre. Pour une soirée habillée, la robe bustier dévoile la dentelle sous un trench. En mode citadine, la robe bustier se porte avec l’une des dernières paires de nu-pieds, d’espadrilles ou de sneakers en vogue et une veste en denim. Et pourquoi pas dans la continuité de la robe bustier éthique, d'opter pour une paire de chaussures en chewing-gum recyclé ? Plus qu'une idée pour valoriser les déchets, un concept qui devrait dans les années à venir, avoir de plus en plus la côte dans le secteur de la mode.

Pour finir, que l’on soit une modeuse confirmée ou pas, il faut toujours garder en tête que « le style est une manière de dire qui vous êtes sans parler » (Rachel Zoe). D’ailleurs, comme tient à le souligner la styliste de chez Kakocreation, « les styles et les couleurs sont variées pour laisser libre court à votre personnalité » … dès lors, pourquoi ne pas succomber par une robe bustier ?!


14 mai 2018