Blog

Pourquoi succomber à l’appel de l’impression 3D ?



Aujourd’hui, tout semble du domaine du possible. Alors que la plupart des objets usuels de notre quotidien relevaient de la science-fiction au siècle dernier – smartphone, Flyboard Air, ampoule connectée, l’humanoïde Sophia entre autres – les avancées technologiques ne cessent de nous étonner. Dernière en date : l’impression 3D. Un principe assez simple d’ailleurs à comprendre. Via un ordinateur, il s’agit d’aller récupérer le fichier d’un objet créé en 3D puis de l’imprimer couche par couche via une imprimante 3D. 

Si le mode de fonctionnement de ce petit bijou de technologie est assez simple à comprendre, quel est l’intérêt d’un tel système ?

L’impression 3 D : un champ d’application infini

En tant que particulier, mais aussi que professionnel, l’usage de l’impression 3D est très utile dans le prototypage de pièces notamment. L’intérêt premier d’un tel système est donc de produire un objet à partir de sa création virtuelle. Ce qui permet de l’imprimer puis de voir les éventuels défauts, de les rectifier au besoin avant de se lancer dans une impression de masse. Un prototype bien moins coûteux au regard de l’industrie classique via la création d’un traditionnel moule. Un process de conception raccourci et plus fonctionnel donc. 

Il existe d’ailleurs pour cela, de nombreuses plateformes sur lesquelles il est possible de télécharger des fichiers 3D d’objets existants, mais aussi de nombreux logiciels pour modéliser un objet et avoir un fichier 3D. Ensuite, le procédé est simple : il suffit de se rapprocher d’une plateforme d’impression 3D pour obtenir ce dernier. 

Mais l’impression 3D ne s’arrête pas seulement à la création de prototypes. Les possibilités de créations offertes par cette technologie semblent infinies. Et pour cause, elle offre également la possibilité de personnaliser des objets, de leur conférer un caractère spécifique. Une possibilité accrue de par la diversité des procédés, l’utilisation de matières diverses. Outre le plastique – ABS – qui est le plus couramment utilisé pour l’impression 3D, il est également possible d’utiliser d’autres matériaux à l’image de la céramique, de métaux même précieux, de résine, de bois, de nylon, de sucre ou encore de matière organique avec une imprimante spécifique. Mais aussi, une impression sur-mesure permettant de fabriquer une très large gamme de produits aux dimensions et aux couleurs sans limites

De l’objet de décoration miniature à la maquette d’architecte en passant par le prototype d’un véhicule, les prothèses et implants médicaux même les lignes d’assemblages de certains véhicules se déclinent en 3D. Le panorama des applications possibles avec l’impression 3 D est donc immenses. D’autant que son usage est bien loin d’être là où on l’attend. Parmi les exemples les plus inattendus, les imprimantes qui permettent de construire une maison, d’exécuter des pizzas, des friandises ou encore de façonner des pièces de créateurs qui défilent sur les podiums.  

Bref, l’impression 3D présente de nombreux avantages. Outre le fait de gagner du temps, de réduire le coût de fabrication, de produire avec une précision au micron près selon ses goûts et ses envies, c’est surtout la possibilité de s’affranchir de toutes les contraintes de forme, mais surtout des possibilités imposées par les techniques traditionnelles de conception.


5 mars 2018