Blog

Qui est concerné par l’isolation des combles à 1€ ?



L’isolation des combles à 1€ est une pratique qui consiste à entreprendre des travaux d’isolation des combles dont les frais seront pris en charge par le fournisseur d’énergie. Elle fait partie des politiques environnementales mises en place par l’État. Cependant pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir certains critères. Dans cet article, nous allons présenter lesdits critères afin de déterminer qui peut effectivement bénéficier de l’isolation des combles à 1€.

Les ménages à faibles revenus

Les principaux concernés par l’isolation des combles à 1€ sont les ménages à faibles revenues. Il faut en effet savoir que cette politique vise avant tout à réduire la précarité énergétique de ces ménages. C’est pourquoi, il est nécessaire d’avoir des revenus inférieurs aux revenus plafonds pour bénéficier de cet avantage. Pour en savoir plus sur l’isolation des combles à 1€, on précisera que lesdits plafonds sont en conformité avec ceux des certificats d’économie d’énergie (CEE) et dépendent de la situation géographique de l’habitation et aussi du nombre de personnes qui y habitent. 

A titre indicatif, on notera par exemple qu’en Île-de-France, les concernés sont ceux dont le revenu fiscal est compris entre 19 875 et 46 798€ pour un ménage de 5 personnes quand en province ces plafonds sont fixés entre 14 360 et 33 774€. Pour les foyers comptant plus de 5 membres, des frais de 5 882 et 4 257€ par personne sont à ajouter respectivement en Île-de France et en Province.

Les propriétaires de maisons individuelles

Pour être concerné par l’isolation des combles à 1€, il faut aussi être propriétaire d’une maison individuelle et l’avoir comme résidence principale. Les locataires ayant reçu l’autorisation du propriétaire sont aussi concernés. Il est également exigé que lesdits travaux concernent les vides sanitaires, les combles perdus ou encore le garage. Enfin, les nouvelles tendances obligent désormais que l’entreprise chargée de réaliser ces travaux soit certifiée RGE et que l’habitation ait au moins 2 ans.


5 octobre 2020