Medium pour parler aux décédés

Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

229 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Medium pour parler aux décédés

 Il y a le phénomène de l’apparition du mort quand, spontanément et à l’aide d’un “médium”, l’apparition d’un mort se manifeste à une ou plusieurs personnes.

 Le phénomène de “l’apparition” ne doit pas être confondu avec celui de la “matérialisation”. Dans le premier, le fantôme, comme le dit Homère, est un brouillard subtil ou un léger rêve ; dans le second, les “formes sont aussi humaines – comme le dit Crookes – que celles d’une femme vivante”.

Déjà au siècle décimé, Bacon, le philosophe suprême, à qui nous devons l’effondrement du système fondé sur l’autorité des maîtres, déclarait que l’observation et l’expérience ne pouvaient être appliquées à la recherche sur les destinées de l’âme, car elles sont réservées à la dominion de la foi religieuse. Expérimentalement, il ne serait donc pas possible de démontrer la survie. Mais si l’apparition d’une personne décédée a été contrôlée à plusieurs reprises et dûment, pour le critère du témoignage historique, elle peut et doit être admise et, par conséquent, également démontrée expérimentalement.Telle est la théorie des spirites et que le Flammarion défendit ainsi : “De toutes les observations, de la manière la plus claire, il en résulte qu’en nous il y a quelque chose qui nous est inconnu, jusqu’ici systématiquement exclu de toute théorie scientifique et que ce “quelque chose” survit à la désintégration du corps terrestre, à la transformation de nos molécules matérielles, qui, d’autre part, du point de vue strictement scientifique, ne sont même pas destructibles. Peu importe le nom que vous voulez donner : principe, âme, esprit, et sous quelle forme cette force inconnue survit-elle ? Nos études vont dans ce sens. Les manifestations (intentionnelles ou involontaires) du “passé” prouvent que cette force, à chacun étant intrinsèque, dans certains cas, et pendant longtemps, peut rester, avec des liens extrêmement subtils, “attachée” à la vie terrestre. Rien ne montre cependant que c’est la situation normale des “désincarnés”. Le changement qui se produit entre la vie humaine et le monde souterrain implique une nouvelle adaptation de l’état psychique, qui est très difficile à incarner, à concevoir et à concevoir par nous. Plus de soixante ans se sont écoulés entre 1861 et 1922. Une étude impartiale de cette ampleur offre, en soi, une garantie qui me laisse de grands espoirs quant à sa valeur scientifique. Il serait logique d’attendre de ceux qui nient les observations un examen de même nature dans la direction opposée, nous insistons : il s’agit ici des faits observés, et non des explications à leur donner. C’est une distinction très importante. Nous ne savons rien de la nature réelle des phénomènes observés. C’est tout un monde à découvrir.

Ces phénomènes aussi, comme tous les autres causés par le psychisme humain, sont essentiellement spontanés. Ils ne sont pas faits sur mesure, ils ne sont pas obtenus quand ils le souhaitent et doivent donc être considérés comme recevables…
“Faut-il admettre que l’esprit du défunt a vraiment pris une forme corporelle dans les apparitions ? L’hypothèse ne me semble pas nécessaire. Pendant nos rêves, nous croyons voir des gens qui ne sont pas – du tout – devant nos yeux, qui sont d’ailleurs fermés. Pourtant nous les voyons parfaitement bien car en pleine lumière, nous leur parlons, nous les écoutons, nous avons l’impression de scènes réellement vécues. Ce n’est certainement pas notre rétine, ni notre nerf optique qui les voit, tout comme ce n’est pas notre oreille qui les entend. Certaines apparitions peuvent être subversives, intérieures. Dans ce cas, l’être qui se manifeste agirait à distance au-dessus de l’être qu’il voit, et l’influence sur le cerveau déterminerait la vision interne, qui semble externe comme dans les rêves ; même si elle est sous-objective, la vision n’est ni chimérique ni illusoire. Les études expérimentales récemment réalisées sur les phénomènes de suggestion, hypnotismes, somnambules, nous mettent en chemin, sinon de l’explication, au moins de la reconnaissance rationnelle d’un certain nombre de faits. Certes, l’âme ne voyage pas en prenant l’apparence d’une personne qui porte des vêtements préparés par un tailleur, une agrafeuse, et devant le sujet elle voit qu’il n’y a pas un être qui porte un manteau plus ou moins large, une robe ou une cape, un bâton ou une couverture, etc. L’esprit, qui doit apparaître, agit sans doute directement sur celui du destinataire et l’impressionne de telle manière qu’il croit pouvoir voir, sentir, même toucher, une personne présentée sous la forme précise de la note : “De même qu’une pensée, une mémoire peut éveiller dans notre esprit une image, qui peut être très évidente et pleine de vitalité, même un être peut agir par-dessus un autre en lui faisant apparaître une image qui pour un instant va lui donner une illusion du réel.

Outils utilisés par les médiums

Les experts en voyance peuvent se servir des supports lors de la consultation. Nombreux sont ces supports tels que la boule de cristal, la pendule, les cartes de tarots et les oracles. Chacun d’entre eux ont sa spécificité et peuvent être utilisé à prédire l’avenir, éclairer le chemin du consultant ainsi que résoudre des difficultés. Mais cette fois ci, prenons l’oracle comme objet de cet article.

 
Le tarot et l’oracle sont conçus comme des jeux de carte divinatoire le plus utilisé en matière de la voyance. Parfois, on n’arrive pas à les assimiler. Cependant, l’oracle est un message traduit à partir d’un événement ou bien d’un objet utilisé comme un outil d’interprétation. Le marc de café, les runes et les cartes sont considérés des oracles. Voilà pourquoi, on peut dire que les cartes de tarot sont des oracles tandis que l’inverse n’est pas vrai. En étant une expression symbolique d’un auteur qui se présente dans le jeu de carte divinatoire, l’oracle est une conclusion venant de l’esprit des auteurs. On l’accède assez facilement tout en nous donnant les clés de la compréhension. Alors, les oracles sont capables de trancher des questions beaucoup plus complexes. A noter que l’oracle de Belline est le plus connu. Par ailleurs, on peut rencontrer différents types d’oracle. D’abord, les jeux qui a des fins prédictives. Ceux-ci consistent à lire l’avenir du consultant ainsi que les événements qui risque de produire ultérieurement. Ensuite, les jeux  qui a pour but le développement personnel. Ces jeux favorisent le travail en soi, ils aident à mieux se connaître pour pouvoir aller de l’avant dans la vie. Enfin, les jeux de guidance qui peut aider le consulter à connaitre une situation.

Medium pour parler aux décédés sur Google Map

Adresse InternetVisitez le Site
Conditions d\'utilisation
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance :
AddressBerne
Catégorie