Pour des noces : ne pas oublier les dragées de mariage !

Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

1,814 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Pour des noces : ne pas oublier les dragées de mariage !

Pourquoi donc des dragées à chaque mariage ?

τράγημα en grec ancien ou trágêma – tragemata en latin – n’est ni plus ni moins que la “douceur”, friandise de fin du repas, délice de sucre enrobé que l’on sert en guise de dessert à l’occasion des grands évènements.
C’est à l’époque romaine que ce met de choix, symbole du luxe et donc de la rareté est intronisé et placé au coeur des repas festifs et autres agapes : les dragées mariage sont nées.
La naissance de la dragée en tant “qu’objet de culte”, fruit de la sérendipité, nous la devons à une (mal)heureuse et non moins belle amande tombée accidentellement dans une jarre de miel…
Quelle magnifique destinée pour le fruit d’un accident !
Son inventeur, Julius Dragatus en porte toujours les louanges !

D’aucuns situent l’apparition de l’usage festif de la dragée au Moyen-Âge et non à la période antique…
Dilemme d’historiens !
Ce que nous retiendrons nous, c’est que de toutes les friandises existantes ou ayant existées, rares sont celles qui restent le symbole de bien des évènements hautement symboliques et emprunts d’une portée sacrée si ce n’est religieuse : dragées de naissance, dragées de baptême, dragées de communion, dragées de mariage, dragées d’anniversaire… Autant d’occasions de célébrer les personnes et d’illuminer les banquets familiaux et/ou amicaux !
Au-delà de sa dimension internationale, nous pouvons être fier, en tant que français, du savoir-faire spécifique que nécessite la confection des dragées.

En effet, c’est en 1220 que Verdun devient la capitale mondiale de la dragée, cette «épice de bouche », réputée – à tort ou à raison – pour ses (prétendues) vertus curatives…
Ce qu’en tout cas nous en conclurons aujourd’hui, et ce de manière empirique, c’est qu’on lance toujours aussi allègrement des dragées au-dessus des mariés sortant du lieu de culte ou de la mairie pour leur porter chance. Nous noterons là l’importance, la dimension et la portée symbolique de la dragée en tant qu’artefact synonyme de croyances populaires et votives.
En transcription contemporaine et dans une approche un peu plus profane, nous devons l’amertume de l’amande alliée à cette douceur caractéristique du sucre aux joies et aux peines de la vie.
Approche largement poétique et romantique s’il en est !

Ainsi, traditionnellement, 5 dragées mariage, symbole de l’indivisibilité de l’union des mariés, sont “sacrifiées” sur l’autel de la gourmandise et de la “superstition joyeuse” pour s’adjoindre les services de la félicité, de la fécondité, de la prospérité, de la santé et de la longévité…

Pour des noces : ne pas oublier les dragées de mariage ! sur Google Map

Adresse InternetVisitez le Site
Conditions d\'utilisation
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance :
AddressZone Corata 4, Chemin Du Pourquier SOMMIÈRES
Catégorie
Commentaires